Rechercher
  • Content manager

Notre méthode de plantation: quels bénéfices pour la biodiversité?

Nos plantations favorisent la régénération de biodiversité animale et végétale.


Des plantations diversifiées d’espèces locales :

Trees-Everywhere plante une large variété d’espèces d’arbres, d’essences locales et adaptées au contexte pédoclimatique. La grande diversité botanique ainsi présente sur la parcelle, va contribuer à augmenter la diversité végétale du territoire alentours.


Les projets de Trees-Everywhere permettent de créer des îlots forestiers dans des endroits souvent abandonnés, pollués ou en friche, sans ou avec peu de végétation présente. En apportant une couverture végétale dense et variée, la parcelle va pouvoir accueillir des insectes et espèces animales qui trouveront refuge dans ces écosystèmes, et enrichir un réservoir de biodiversité.

Une partie importante des travaux du Pr. Miyawaki, dont s’inspire Trees-Everywhere, est de mettre un place un couvert végétal multi-strates, c’est-à-dire avec des espèces végétales de tailles différentes, (grands arbres, arbres moyens, arbustes …). Cet environnement forestier à plusieurs étages va ainsi offrir une plus grande diversité de niches écologiques par rapport à une plantation mono espèces classique, et ainsi multiplier le potentiel d’installation d’espèces animales et végétale. En effet, les forêts multi-strates produisent environ 25 à 30 fois plus de végétation par rapport aux zones mono-strates (présentant une seule couche, comme les pelouses) (2). Cette caractéristique fait de ces plantations des barrières naturelles contre la nuisance sonore, visuelle et chimique (3) des zones urbaines, ce qui favorise également l'installation de biodiversité animale. Cette végétation a également un impact important sur l'enrichissement de la biodiversité des sols.

Une étude réalisée aux Pays Bas en 2017 (1) a mesuré la biodiversité présente dans des plantations inspirées de A. Miyawaki datant de 2015. Cette étude a démontré que les forêts de type Miyawaki présentent une biodiversité supérieure aux forêts avoisinantes, autant dans le nombre de groupes d’espèces présentes que dans le nombre d’individus.


L'approche de plantation de Akira Miyawaki a été reproduite avec succès dans plusieurs régions depuis les années 70, au Japon, Chili, Brésil, Malaisie, et Thaïlande (2). Une autre étude réalisée en Italie a montré que les arbres plantés dans la méthode Miyawaki grandissent et forment une communauté structurée plus rapidement et plus efficacement que d’autres méthodes de restauration traditionnelles dans le climat méditerranéen. (4)


Notre objectif :

L’objectif des plantations Trees-Everywhere est de produire des écosystèmes forestiers durables. Les plantations multi-espèces sont reconnues comme étant des écosystèmes plus résilients(5). Trees-Everywhere s'assure de leur pérennité en mettant en place des Obligations Réelles Environnementales avec les propriétaires des terrains. Celles-ci assurent qu’il n’y aura pas de coupe rase pendant au moins 99 ans, une action qui garantit une stabilité à ce réservoir de biodiversité.


Dans les faits, nos premières plantations (à Boursay, 41) nous permettent de constater des effets sur la biodiversité animale et végétale. Quelques mois après la plantation de la parcelle Boursay1, nous avons constaté un renouveau de biodiversité et l’apparition de nouvelles espèces végétales que nous n’avions pas plantées telles que l’épine noir (prunelier) et le peuplier noir. Celles-ci sont arrivées sur notre terrain grâce au rôle des oiseaux qui transportent des graines dans leurs fientes, au vent et aux écureuils.

Du côté animal, nous avons constaté le retour d’insectes et d’oiseaux dès l’été 2020. Deux couples de tourterelles grises ainsi que des pies ont fait leur apparition sur notre terrain. Des vers luisants et des lapins ont été observés sur les parcelles.

Souhaitant lutter contre le déclin des abeilles, nous visons d'installer des ruches dans nos forêts. Premières victimes des pesticides, les abeilles sont essentielles au fonctionnement de l'écosystème en tant que pollinisateurs. Nos plantations denses et diversifiées, composées de certaines plantes mellifères, sont favorables au développement et à la croissance des abeilles qui s'en nourrissent.


Références :

1. Ottburg F., Wegman R., 2018, Tiny Forest Zaanstad : citizen science and determining biodiversity in Tiny Forest Zaanstad, Wageningen Environmental Research report, https://edepot.wur.nl/446911

2. MIYAWAKI, Akira. Restoration of urban green environments based on the theories of vegetation ecology. Ecological Engineering, v. 11, n. 1-4, p. 157-165, 1998.

3. MIYAWAKI, Akira; GOLLEY, Frank B. Forest reconstruction as ecological engineering. Ecological Engineering, v. 2, n. 4, p. 333-345, 1993.

4. SCHIRONE, Bartolomeo; SALIS, Antonello; VESSELLA, Federico. Effectiveness of the Miyawaki method in Mediterranean forest restoration programs. Landscape and Ecological Engineering, v. 7, n. 1, p. 81-92, 2011.

5. Vidéo, Les Echo’Logique Thierry Gauquelin

28 vues0 commentaire